Les signaux d’alarme de la fraude hypothécaire

Le savoir, c’est le pouvoir : protégez-vous contre la fraude hypothécaire Dans la première partie de cette série, Se tenir loin de la fraude hypothécaire : de quoi s’agit-il et comment l’éviter?, on décrit certains types de fraudes hypothécaires et comment éviter les activités frauduleuses. Malheureusement, on peut en être victime à son insu. Afin de se […]

En savoir plus

Types of fraudSi vous connaissez les escroqueries et les arnaques courantes, vous serez mieux armé si vous-même ou quelqu’un de votre entourage êtes ciblé par des fraudeurs. Bien que les fraudes en matière d’investissement soient les plus courantes, la fraude immobilière est également répandue, tout comme d’autres types de fraudes – là où il y a de l’argent, il y a des gens sans scrupules qui cherchent à s’enrichir rapidement. Vous pouvez obtenir de l’information sur chacun des types de fraudes indiqués ci-dessous sur le site Web recognizeinvestmentfraud.com (en anglais).

  • Fraude par affinité
  • Arnaque des options binaires
  • Cartes de crédit et investissement
  • Fraude liée aux cryptomonnaies
  • Fraude hypothécaire
  • Fraude en salle de récupération
  • Escroquerie de change
  • Transactions d’initié
  • Investissement à l’étranger
  • Combine à la Ponzi ou vente pyramidale
  • Fraude sur titres de banques réputées
  • Manipulation du marché (opération de gonflage et de largage)
  • Escroquerie sur REER immobilisé

Fraude par affinité

Des fraudeurs utilisent l’identité religieuse, communautaire ou culturelle de leurs victimes pour gagner leur confiance. Ils prient, font du bénévolat ou participent à des activités sociales avec elles. Une fois qu’ils ont établi une relation solide, ils convainquent les gens d’investir dans leur manœuvre.

Arnaque des options binaires

Les arnaqueurs orientent les gens vers des sites de « négociation » d’options binaires en utilisant les médias sociaux, les annonces en ligne et les appels non sollicités. Les options binaires sont une sorte de pari où l’investisseur mise sur la hausse ou la baisse de la valeur d’une action ou d’une marchandise en un très court laps de temps. Aussi, la très grande majorité de ces sites sont conçus pour duper la victime en offrant de petits gains au départ. Une fois que la victime a investi des montants plus importants, elle est saignée à blanc le plus rapidement possible. Des retraits non autorisés par carte de crédit suivent habituellement.

AUCUNE société n’est inscrite pour vendre des options binaires au Canada.

Plus d’information sur l’arnaque des options binaires

Cartes de crédit et investissement

Les investisseurs doivent savoir que la plupart des sociétés de placement inscrites au Manitoba ne permettent pas à leurs clients d’utiliser une carte de crédit pour acheter des placements.

Pour plus d’informations

Fraude liée aux cryptomonnaies

Les arnaques liées aux cryptomonnaies peuvent prendre plusieurs formes, comme la commercialisation à paliers multiples, les opérations de gonflage et de largage (manipulation du marché) et les faux portefeuilles numériques.

Dans une manœuvre de commercialisation à paliers multiples, les entreprises attirent les investisseurs avec la promesse d’un taux d’intérêt élevé (p. ex., un rendement quotidien de 1 %) assorti d’un faible risque sur une nouvelle cryptomonnaie ou un nouveau jeton virtuel. On incite les investisseurs à recruter d’autres personnes en leur offrant des commissions. Les promoteurs comptent sur la publicité en ligne ou dans les médias sociaux pour créer un engouement autour du stratagème et attirer de nouveaux investisseurs. Tôt ou tard, l’entreprise fermera ses portes et laissera les investisseurs avec des jetons ou des cryptomonnaies sans valeur.

Dans une opération de gonflage et de largage, des groupes se coordonnent pour acheter une cryptomonnaie de faible valeur, puis ils en font largement la promotion dans les médias sociaux pour stimuler la demande et faire monter le prix. Une fois un certain niveau atteint, on assiste à une vente soudaine et coordonnée. Les personnes qui n’ont pas vu le stratagème se retrouvent avec une cryptomonnaie dévaluée.

Un faux portefeuille numérique peut être créé par un escroc pour duper les utilisateurs qui fournissent sans le savoir leur clé ou leur code privé. Une fois que l’escroc a reçu la clé ou le code, il peut dérober toute la cryptomonnaie qui se trouve dans le portefeuille.

Une première émission d’une cryptomonnaie (PEC) frauduleuse tire profit du manque général de connaissances du public investisseur sur les cryptomonnaies et la technologie de la chaîne de blocs. Les fraudeurs ont notamment recours au syndrome FOMO – la peur de rater quelque chose d’important – pour créer un sentiment d’urgence et pousser les investisseurs potentiels à prendre des décisions hâtives et non éclairées.

Les préoccupations courantes à l’égard de l’investissement dans les cryptomonnaies comprennent la volatilité élevée, l’absence de réglementation, l’absence de recours si les fonds disparaissent et l’absence de traces une fois les fonds perdus. Contrairement aux fonds déposés dans une banque ou une caisse populaire, les cryptomonnaies ne sont pas couvertes par l’assurance-dépôts du gouvernement canadien. Les cryptomonnaies sont également très vulnérables au piratage informatique et au vol.

Plus d’information sur la fraude liée aux cryptomonnaies

Fraude hypothécaire

Il y a fraude hypothécaire lorsqu’une personne ment au sujet d’un fait important ou omet de le divulguer dans le but d’obtenir un prêt hypothécaire. La fausse déclaration peut être orale ou écrite. Le fraudeur peut viser le propriétaire légitime de la maison ou le prêteur, mais il peut aussi utiliser le bien immobilier pour blanchir des produits de la criminalité.

Pour plus d’informations :
fraude hypothécaire partie 1 : Se tenir loin de la fraude hypothécaire
fraude hypothécaire partie 2 : Les signaux d’alarme de la fraude hypothécaire

Fraude en salle de récupération

Vous pouvez être victime de fraude plus d’une fois. En fait, 25 % des victimes de fraude sont escroquées une seconde fois. C’est ce qu’on appelle la « revictimisation » ou l’« arnaque du double prélèvement » ou encore l’« arnaque à répétition ».

Pour plus d’informations.

Escroquerie de change

Ces escroqueries trouvent souvent leurs victimes au moyen d’appels téléphoniques ou de courriels non sollicités qui dirigent ces dernières vers un site Web. Le site paraît légitime et offre ce qui semble une occasion unique d’investir votre argent dans le marché des changes (des devises ou « forex »). On vous dira que la personne ou la société qui investit votre argent a obtenu d’excellents résultats dans le passé et on vous promettra un rendement élevé. Dans la plupart des cas, votre argent n’est pas investi dans quoi que ce soit, mais simplement volé par l’escroc.

Transactions d’initié

Une transaction d’initié est l’achat ou la vente d’un titre par un initié* qui a accès à des informations importantes** et non publiques sur une société cotée en bourse.

*Un initié est habituellement un administrateur ou un cadre supérieur d’une société ou une personne ou entité qui possède plus de 10 % des actions avec droit de vote d’une société.

**Une information importante est une information sur certains aspects d’une entreprise qui n’a pas été rendue publique, mais qui peut avoir des incidences sur le cours des actions de l’entreprise après sa publication. Une information importante peut prendre plusieurs formes, dont les détails des révisions apportées aux états financiers, une annonce à venir d’un organisme de réglementation, une fusion de sociétés ou une modification du conseil d’administration d’une entreprise.

Plus d’information sur les transactions d’initié (en anglais)

Investissement à l’étranger

Dans ce type d’escroquerie, le fraudeur vous promet que votre placement dans un autre pays générera un rendement élevé. Il vous dira souvent qu’il s’agit d’un excellent moyen d’éviter les impôts. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est qu’une fois les fonds envoyés à l’étranger et placés sous le contrôle de quelqu’un d’autre, vous pourriez être dans l’impossibilité de les récupérer. La promesse de rendement élevé ne sert qu’à attirer votre attention. Vous ne le touchez jamais.

Combine à la Ponzi ou vente pyramidale

Le promoteur promet des taux de rendement élevés. Il verse des intérêts aux premiers investisseurs à partir de l’argent recueilli auprès des nouveaux venus. Ces derniers sont séduits par les histoires de gens qui racontent avoir obtenu des rendements élevés et, dans certains cas, par le fait de toucher de petits paiements aux premières étapes de la manœuvre. La combine ou la pyramide finit inévitablement par s’effondrer, et les investisseurs perdent leur argent.

Fraude sur titres de banques réputées

On incite les investisseurs à verser des fonds qui serviront à l’achat et à la vente de lettres de crédit, de billets de banques réputées ou autres instruments financiers portant des noms semblables. On leur indique qu’en achetant et en vendant ces instruments rapidement, ils peuvent obtenir des taux d’intérêt très élevés.

On dit souvent aux investisseurs que ce genre de placement se fait en secret, qu’il n’est habituellement accessible qu’aux très riches et qu’ils doivent garder toute l’information confidentielle. Les promoteurs expliquent que les fonds sont investis à l’étranger et soumettent aux investisseurs un document d’information complexe qui donne l’impression que la manœuvre est licite. Finalement, les gens perdent leur argent.

Manipulation du marché (opération de gonflage et de largage)

Dans une opération typique de manipulation du marché, des personnes anonymes discutent sur Internet d’un titre boursier très peu négocié (et qu’ils détiennent) en faisant état d’« information privilégiée ». Des gens tombent dans le panneau et commencent à acheter le titre, dont le cours se met à grimper. Les promoteurs initiaux vendent alors leur titre au prix gonflé, et le cours ne tarde pas à baisser. Les autres se retrouvent ainsi en possession d’un titre dont la valeur est de beaucoup inférieure à ce qu’ils ont payé.

Escroquerie sur REER immobilisé

Un promoteur annonce que son entreprise a découvert une faille dans la loi de l’impôt qui vous permet d’avoir accès sans payer d’impôts aux fonds immobilisés de votre REER, FRR, FRV, REEE ou CRIF. On vous demande de placer votre argent dans un compte enregistré autogéré et d’acheter des actions d’une société dite « coquille vide ». L’entreprise vous prête l’argent et en garde une partie à titre de commission. Si on vous prête de l’argent, vous avez une dette envers la société en question, qui peut exiger un remboursement. Par ailleurs, si l’entreprise déclare faillite, le syndic peut vous demander de rembourser la dette immédiatement. La plupart des investisseurs ne comprennent pas qu’ils achètent des titres sans valeur ni que l’argent qu’ils touchent sera probablement assujetti à l’impôt.