Si vous êtes célibataire, devez-vous redoubler d’efforts pour atteindre vos objectifs financiers?

On m’a déjà dit que je n’y parviendrais jamais toute seule. Ce qui m’a plutôt motivée! Cette opinion se faisait probablement l’écho des craintes de ceux qui l’exprimaient. J’aimerais donc vous faire part des leçons que j’ai apprises sur la façon de gérer mes finances par moi-même après avoir terminé mes études de premier cycle en pleine période de récession. Ces leçons sont devenues pour moi des habitudes.

J’ai fait mienne la devise « Quand on veut, on peut » et je me suis mise à la recherche des moyens pour y parvenir. Je croyais en ma capacité d’atteindre mes objectifs, même si cela impliquait de rajuster mon calendrier.

Quand j’ai commencé ma carrière, j’aimais mon domaine et j’étais prête à travailler davantage pour accroître mes revenus. En parallèle, j’ai créé ma propre entreprise de santé et conditionnement physique et j’ai fini par investir les revenus de mon emploi à temps plein pour ne vivre qu’avec mes revenus à temps partiel.

J’ai attendu plus longtemps que la plupart de mes amis pour voyager et acheter une maison. J’ai plutôt pris le temps d’en apprendre davantage sur mes habitudes financières, de faire des recherches sur les possibilités offertes et de mettre en place une équipe de soutien qui comprenait un planificateur financier, un comptable, un avocat et un agent immobilier. En cours de route, j’ai aussi rencontré beaucoup de modèles positifs. J’ai fini par être l’une des plus jeunes de mon cercle d’amis à prendre sa retraite (ce que j’ai fait peu après mes 58 ans).

Pendant tout ce temps, d’autres continuaient à me donner des conseils non sollicités, mais je suis devenue plus réservée et sélective quant aux personnes auxquelles je faisais part de mes objectifs.

J’ai aussi commencé à faire plus attention à mes achats et à toujours réfléchir au coût de l’occasion manquée. Que pourrais-je faire d’autre avec cet argent? Est-ce que j’obtiens le meilleur prix et est-ce que je paie pour la qualité? J’ai constaté que, parfois, moins cher ne signifie pas meilleur, mais que c’est souvent le cas. J’avoue que je cherche toujours le meilleur prix pour tout parce que j’aime économiser et être une consommatrice avertie.

Je tenais deux registres financiers : l’un pour suivre mes dépenses et l’autre pour noter mes économies (même le plus petit montant augmente avec le temps).

Je me demandais toujours si mon achat était vraiment un besoin ou un désir. Bien que je croie en l’importance de me faire plaisir, je ne voulais pas dépenser de l’argent pour des articles dont je n’avais pas besoin ou que je n’utiliserais pas. Aujourd’hui, je me concentre sur le désencombrement et la réduction des déchets.

J’étais préparée en cas de revers grâce à l’argent que j’avais mis de côté pour les mauvais jours.

J’ai découvert de nombreuses activités gratuites dans ma ville et les collectivités que je visite. Lorsque ce n’est pas gratuit, je recherche les bons de réduction (il y en a beaucoup en ligne) et les périodes creuses pour assister à des spectacles et voyager. Chacun doit trouver son équilibre entre le travail et les loisirs.

Au fil des ans, j’ai gardé une image que j’ai brodée en points de croix pendant mes études de premier cycle et qui me rappelle que si on rêve grand, que l’on planifie bien et que l’on sourit toujours, les bonnes choses arrivent.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *